L’enfant de trente ans

Couverture recto 150dpi avec cadre4ème de couverture :

Les normes et le modèle que la société destine à chacun sont des freins à l’épanouissement et au bonheur, mais Karol l’a compris trop tard.
Toute sa vie, il s’est senti différent, pas seulement à cause de son handicap, de sa béquille, ni à cause de son style anormalement poétique pour un journaliste sportif.
C’est surtout, qu’il l’avoue ou non, un romantique dont les relations ne durent pas, que l’ennui, la lassitude rattrapent rapidement. Mais tout semble changer quand il rencontre Oriane à Hyde Park, une femme qui ressemble plus à une enfant qu’à une trentenaire, une femme qui lui fait perdre les mots.
Ce roman est rythmé par les questionnements constants de Karol sur son rapport aux autres, son rapport à lui-même, ses relations amoureuses. L’écriture y transcende le quotidien pour un voyage en littérature riche en émotions.

Laël Lapie


Lisez les 3 premières pages du livre en cliquant ici.


Critiques

L’avis d’Amélie Nothomb : Merci pour « L’Enfant de Trente ans », reçu hier et lu cette nuit.
C’est un livre terrible. On n’en sort pas indemne —– on n’en sort pas.
Vous dites admirablement l’horreur de l’amour, le passage de la grâce à l’enfer.
Votre écriture a les séductions de la cruauté. Bravo !