« Par monts et par mots » a fait étape à Valuéjols

La vaste salle de séjour de la maison typiquement cantalienne de Nadia Puissant, au village de Perret, n’avait que rarement connu une telle affluence : plus de 40 personnes, adultes et enfants, avaient pris place pour assister au spectacle proposé par la Compagnie des Dam’Oiselles, organisé dans le cadre du festival « Par Monts et par mots ». Cette manifestation, à l’initiative de la Direction Culturelle du Cantal en lien avec les médiathèques, innove cette année en proposant des lectures musicales réparties de mars à octobre, et en faisant étape dans des endroits inhabituels.

Mylène Carreau, auteur et récitante, et Estelle Jacques, multi-instrumentiste, qui jouait ici de la  vielle à roue et du nickelharpa (une « vielle à clavier », instrument traditionnel scandinave), ont conduit l’assistance dans l’univers au charme délicatement suranné d’une certaine Madeleine B., amatrice de jardinage, au fil de sa correspondance. La soirée se poursuivait, comme il est d’usage avec ces Dam’Oiselles, par une dégustation de gourmandises servies sur les grandes tables en bois de la maison.

Marie-Line Dionnet Galtier, responsable de l’action culturelle, et Sophie Marquis, la bibliothécaire de Valuéjols, avaient le sourire en constatant le succès de la soirée. Après les concerts en appartement, qui sont assez communs désormais en milieu urbain, voici donc les spectacles à la ferme : nul doute qu’il s’agit là d’une idée à creuser !

 

Les commentaires sont fermés