Architectonic#33

architectonic#33, Things gone away (Another Record 2003)

architectonic2004_120

 

download the full lp on archive.org

  1. grandma waiting for the death
  2. chris
  3. drugs
  4. insurgent times
  5. me as an athlet
  6. my brother and me walking
  7. my first kiss
  8. myriam’s swallow
  9. the great adventure (after school)
  10. the lover’s wood
  11. Nou Camp
  12. More than a bird
  13. Untitled one
  14. Fear
  15. Sunday Morning

Chroniques :

Splendidezine (USA)

Using carefully selected vocal samples, such as a very proper sounding man repeating (but not over-repeating) « It’s quite an experience to live in fear, isn’t it? », Architectonic#33 takes you on a voyage into a bizarre and occasionally eerie world. As far as home-made electronic-acoustic hybrid discs go, this is about as good as you’re likely to find. The melodic « Sunday Morning » and the atmospheric « More Than A Bird » stand out, but none of the five tracks here are likely to disappoint. Your only real dilemma may be in trying to obtain a copy of the disc; Tino’s website is completely in French, so you may need to dust off those old French 101 textbooks or take your chances with Babelfish just to place an order. Believe me, the extra effort is certainly worth your time.

X

Autres Directions (France)

Dans un style bien différent, Architectonic#33 s’amuse à brouiller les pistes en jonglant avec ce qui lui passe sous la main, convoquant le piano d’Eric Satie et la batterie martiale Joy Division, les violons du Magicien d’Oz, la détresse de Tom Waits, un magnifique morceau de Michael Nyman… Ou encore les commentaires d’un match au célèbre stade du Nou Camp. Mais Dana Hilliot s’applique méticuleusement à construire à base de ces samples et autres boucles, phrases de guitares, percussions, ou encore harmonica, des édifices équilibrés, du plus simple au plus sophistiqué, du plus modeste au plus ambitieux. Ainsi, Things Gone Away, collection de 11 morceaux courts (généralement moins de 2 minutes), pioche sans vergogne dans l’histoire de la musique, mélangeant le temps, les auteurs et les styles. Compilé à la suite sur le même disque, Nou Camp recueille quelques autres morceaux, issus d’une démo enregistrée en 2002 et jamais réellement diffusée. Plus électronique dans son approche que Things Gone Away, Nou Camp lorgne bien plus volontiers vers une techno bigarrée sur laquelle les machines se disputent avec une guitare ronflante (Fear), avant que le calme ne revienne sur le très beau More Than A Bird, dans une ambiance assez proche du post-rock cotonneux de Below The Sea.

Denis

Indiepoprock (France)

Another record, microlabel spécialisé dans les productions intimistes, sort de ses tiroirs le projet solo de Dana Hilliot (ex-tino). Composé de petites pièces instrumentales qui ne sont pas sans rappeler les univers d’un Aphex Twin, Squarpusher, Boards of Canada ou d’un David Grubbs, « Things gone away » ne devait pas être rendu public. Devant la pression de quelques amis, Dana se décide à distribuer à une plus large échelle son projet « Architectonics#3 ». Ce projet est un pari audacieux dans la mesure où les morceaux sont inachevés et « enregistrés en quelques minutes et ce juste pour le plaisir » d’après l’auteur. Reste à déterminer si le plaisir de création est en adéquation avec le plaisir d’écoute ! Et là, nous serons nuancés sur la réponse. Au registre des bons points, on peut saluer la belle performance de Dana pour sa faculté à poser en quelques secondes des univers sonores tristounets (ambiance dimanche matin sous la pluie) entre folk et electro. On s’étonne aussi de la richesse musicale de l’ensemble. Pour un opus clairement minimaliste et intimiste, on découvre au détours d’un morceau, un piano par ici, des boucles par là, une guitare acoustique et encore du piano et des boucles. Par contre, on reste assez frustré car le temps de se dire « c’est pas mal ce morceau », on passe à une autre plage. C’est un peu comme si on rencontrait une demoiselle fort sympathique ou un demonsieur bien fait et qu’après le premier baiser, notre compagnon de fortune disparaissait en laissant la place à un (e) nouvel(le) inconnu(e). Charmant pour les hédonistes à tout va, légèrement troublant pour les autres. « Things one away » est donc un disque d’ambiance à l’accroche indéniable (vu qu’il se réecoute plusieurs fois avec le même plaisir)tout à fait recommandable pour les amateurs de musiques artisanales dans le bon sens du terme. On attend la suite mademoiselle

Bootsie Willy

Nameless (Belgique)

Projet solo du français Dana Hilliot, Architectonic #33 illustre parfaitement la politique de sa maison de parution, Another Record. Libre et sans attache, l’objectif recherché, ayant primauté sur toute autre velléité, est de se diffuser le plus simplement du monde et se « vendre » sans lucre oisif sur la toile en format cdr. Things gone away représente la somme de pièces non abouties, elles-même résultantes d’expériences quotidiennes et surtout humaines ( rupture, chômage, dépression ). Je ne pourrais mieux décrire ces petites vignettes sonores, montées pour plusieurs d’entre elles avec quelques samplings glanés dans certaines influences marquantes et pour cause : Ravel, Laurie Anderson, Joy Division, Tom Waits, Michael Nyman, Satie,…. Plus tournées vers des installations sonores que le désir de construire un album conventionnel au format connu, les 11 compositions découpées parfois trop rapidement d’Architectonic#33, possèdent également des touches plus terrestres ( guitares, bass, synthés, percussions ) qui se superposent naturellement pour ne faire qu’une seule courte entité. Accompagné de 5 titres supplémentaires ( une autre auto production antérieure ), Things gone away est téléchargeable gratuitement sur le site d’Another Record ( another-record.com ), à ce prix pourquoi bouder sa curiosité ?

Arnaud C

Sodapop (Italia)

Vincent Seguret è il mentore dell’operazione Tino e Another recs. Il suo è un cantautorato di buona fattura che trasuda momenti alla Nick Cave & friends cantato in un inglese con forte accento francese, con quel nonsocchè di stentato e curioso. Peccato solo per le batterie elettroniche che sfigurano nel confronto con un batteria spazzolata che si può facilmente immaginare… Altro referente diretto è l’Aidan Moffat degli Arab Strap. Specie quando si parla di birre… Ma i francesi non bevevano solo vino rosso e pernod? :-) Qualche filino di anni ’80, Smiths e Smog. Il secondo CD non fa che aumentare i referenti anni ’80 vista la produzione molto d’epoca… Un buon ascolto di entrambe le uscite è permesso. Temo che, alla lunga, possa un po’ stufare… Da notare Outside Is Dangerous, il pezzo migliore delle due raccolte. L’utilizzo piuttosto poco esaltante dell’elettronica nei dischi solisti sfocia in questo EP strumentale a nome Architectonic #33. Sicuramente qui ci sono elementi di interesse maggiori che nel resto della produzione. Bella e d’effetto la seconda traccia e la già citata radiocronaca. Ottimo lavoro, da migliorare ancora, ma ottima partenza.

Matteo Casari


architectonic#33, Deconstructing Delphine Dora (2007)

dana hilliot - psychotic

Download PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *