Le coutelier de Quietbay

couverture recto 150dpi avec cadre4ème de couverture :

Steve Arnaudie, fermier, soldat, puis forgeron, traverse successivement des mondes auxquels il ne s’identifie pas : sa ferme natale dans une rude province d’Afrique du Sud, la guerre en Angola, l’apartheid…
Derrière l’image de la nation «arc en ciel» une autre Afrique du Sud joue sa survie, celle des descendants de colons hollandais, de l’église réformée, va-t-elle gagner son dernier combat ?
Au-delà du destin de son héros, Pascal Carrère propose une réflexion plus générale sur la vie, sur le sens de la vie. Avec son style personnel, il décrit parfaitement la mentalité âpre des «Afrikaners» et il parvient à nous faire pénétrer l’âme de leur culture.
Pascal Carrère sait à nouveau trouver les mots justes pour décrire un monde : celui de ces derniers descendants des colons néerlandais débarqués sur les côtes sud-africaines il y a près de 400 ans, et qui sont aujourd’hui à la fois profondément africains et étrangers à l’Afrique. Vont-ils survivre ou disparaître ?

Michel Lévêque


Lisez les 3 premières pages du livre en cliquant ici.


Critiques

L’émission Bande Originale de Livres du 24 janvier 2022, sur Radioactiv’, était consacrée au roman. Vous pouvez l’écouter ici.

**********

La critique du roman sur le site Litzic est à lire ici.

**********

La critique sur Instagram de livres_et_sac_a_dos

En refermant le roman de Pascal Carrère, on se pose davantage de questions que l’on n’a de certitudes. D’abord sur un pays, l’Afrique du Sud, ce territoire aux mille couleurs et mille souffrances dont l’Histoire nous abreuve d’informations glaçantes.

Sous le sceau de Pascal Carrère, on « pénètre » dans l’Histoire avec Steve, descendant des Afrikaners, acteur à part entière des mutations profondes de son pays, on « sent » l’Afrique du Sud, sa culture et on regarde Steve interagir avec les Noirs et les Blancs que ce soit dans les liens familiaux ou par le sang…

Steve est tour à tour acteur de sa vie, en travaillant dur pour forger les meilleurs couteaux de sa région et aliéné, poussé par un père dans une direction à suivre, ancrée dans un héritage bien établi, dans une guerre à laquelle on ne peut déroger, et c’est l’occasion pour Pascal Carrère d’aborder de nombreux sujets tous passionnants.

« Le coutelier de Quietbay » est un roman complet, porté par une plume moderne mais incroyablement poétique et émouvante !

Notez ce passage :
« L’apartheid est en moi. Il s’étend sur mon esprit comme un drap noir et funèbre, comme une nuit sans lune ni étoiles. Alors, j’entends monter un macabre vacarme, celui que mène un Diable chaussé de sabots de fer, la rumeur funeste que font les mauvaises langues tandis qu’elles prêchent dans les temples et les églises ».

De la pure poésie ! Quelle puissance d’évocation à toutes les pages !

Une immersion dans une culture rarement évoquée, celle des descendants des colons en Afrique du Sud à la fois enracinés et disgraciés…

**********

La vidéo de Livres et sac à dos qui classe ce livre dans ses 3 coups de cœur du début de l’année 2022 est à lire ici.