Week-end ski de printemps autour du Plomb du Cantal

Un des spots favoris dans le Cantal des amateurs de ski de printemps, c’est évidemment le Plomb du Cantal – point culminant du massif, qui garantit à son sommet encore de belles quantités de neige même au mois d’avril.

Ce week-end du 9 et 10 avril, il était encore possible de partir du col de Prat-de-Bouc, versant nord du cirque (parce qu’en exposition sud, il n’y a plus grand chose à mettre sous les skis). Montée tout droit jusqu’au col de la Tombe du Père, puis la crête jusqu’au Plomb du Cantal – des quantités de neige encore respectables par endroits (pas loin de 2 mètres vers le sommet ou dans les combes). Descentes par les pistes ou dans les pentes autour des pistes, mais là on sort du ski de rando nordique, et on n’est pas loin par endroit du ski de rando alpin – pour la première fois, je fais un bout de piste rouge alpine avec mes skis HOK, et ma foi, ça passe, avec des virages serrés, mais attention à la qualité de la neige, très hétérogène (on peut prendre des gros coups de freins en plein milieu de la pente). Une seule chute, bêtement, dans une pente un peu raide mais sans plus, sur la verte (forcément on se relâche parce que c’est une verte et on se retrouve le nez dans la neige).
Une vraie petite société de randonneurs nordiques autour du Plomb ! Des skieurs de SRN (ski de rando nordique) avec des spatules toutes neuves ! Des skieurs de rando alpins (une bonne dizaine en ordre dispersé) et des promeneurs en raquettes. Tous viennent goûter les derniers plaisirs de la neige de printemps, sous un grand beau soleil avec de chouettes nuages, et un vent sur la crête qui doit avoisiner les 100 km/h – autant dire qu’il y a du monde caché derrière le refuge du Plomb !
Ça fait plaisir de voir ce monde un 10 avril : preuve que la rando nordique ou alpine est en train de prendre vraiment : les années précédentes, on croisait toujours les deux trois mêmes personnes, là, ça se renouvelle – et la preuve, c’est qu’on voit du matériel tout neuf. À titre personnel, je me vois bien skier ainsi durant tout le printemps (mais la météo des jours à venir n’incite guère à l’optimisme pour la préservation du manteau neigeux, ou alors faudra porter les skis à l’épaule avant de trouver la neige).