Quelques flocons : allons au bois des Fraux

Au bois des Fraux, figurez-vous, on trouve encore un peu de neige, là où les rangées d’arbre ont formé une barrière. Les chiens s’en donnent à coeur joie, chassent le mulot et l’écureuil (Iris), suivent soigneusement mes traces (Capou), et j’alterne entre la marche tranquille avec les skis (hok) sur l’épaule et quelques hectomètres de glisse tout aussi tranquille. Petite neige discrète et des flocons qui virevoltent à la cime des sapins. grand vent en lisière de forêt, mais nous demeurons bien à l’abri dans les sous-bois.

Autrefois, on partait de saint-Maurice, sur la commune de Valuéjols, et on allait skier au bois des Fraux. De là, pour les plus aguerris, il était possible de randonner dans bien des directions : remonter sur Paulhac et le Puy de Mercou, filer droit vers les plateaux, ou bien bifurquer au nord en direction du Ché. L’hiver prochain, avant que les pistes ouvrent en forêt du Ché, j’ai dans l’idée de proposer aux hokeurs et aux randonneurs en raquettes à neige (et pourquoi aux skieurs de fond qui se passent de pistes damés – ça m’est arrivé bien souvent d’aller skier là-bas et faire ma propre trace avant de découvrir le ski de randonnée nordique proprement dit) d’aller explorer cette magnifique et sauvage petite forêt.

Profitons de l’hiver tant qu’il veut bien encore de nous.