Le cirque de Chamalières, paradis du ski de randonnée (11 mars 2015)

Grimpette par la forêt depuis l’extraordinaire stade de football d’Albepierre
Neige sale sur la piste, mais je chausse les skis à l’entrée de la forêt – du coup, j’emprunte les bas-côté
Après un petit quart d’heure, Capou traîne un peu à l’arrière. Hop, dans le cas à dos le loulou – j’ai donc une douzaine de kilos sur les épaules (le chien, le pique-nique, des affaires de rechange etc. etc)
Trois quart d’heure après notre départ, nous débouchons sur le sublime cirque de Chamalières. Salut aux sommets, mais d’bord, c’est l’heure du pique-nique.
Pas un chat là-haut, pas d’être humains non plus, et peu de traces.
Mangeons.
Puis : établir le campement près d’un gros rocher entouré de neige et c’est parti pour un entraînement de descente en skis HOK. Je grimpe quatre fois, chaque fois un peu plus haut, et un peu plus pentu, mais pas trop quand même, les loulous me suivent et font la descente avec moi, à fond, l’air parfaitement réjouis – ils adorent le ski, surtout la descente.
Fourbu mais heureux, heureux mais fourbu, on s’attaque à la sieste – Capou s’endort vite fait à l’ombre du rocher, Iris s’allonge sur la pierre et je lis le journal du jour. Un âne s’est perdu sur l’autoroute. ok.
On quitte le cirque par le sentier raquettes direction Prat-de-Bouc, et, de nouveau la grande forêt, et les chemins plus ou moins enneigés.
Quelques ruisseaux scabreux obligent à déchausser, mais dans l’ensemble, ça glisse jusqu’en bas – et je m’autorise une traversée slalomeuse entre les sapins dans la neige molle et épaisse.
Et voilà !