Conclusion provisoire :

Nous avons souhaité, en tant qu’artistes diffusés sous licence libre, mélomanes, et usagers des médiathèques, engager une discussion au sujet de l’avenir de la diffusion des musiques que nous aimons. Plus que jamais les médiathèques nous apparaissent comme un des lieux qui garantissent au sein de la cité la diversité musicale et un accès à la culture pour le plus grand nombre. Plutôt que de céder au pessimisme quant à l’avenir devant les récents projets de lois visant à restreindre la circulation de la musique, nous pensons au contraire qu’ils sont l’occasion d’une responsabilisation des mélomanes, des médiateurs et des auteurs.

Les menaces juridiques qui pèsent sur la mise à disposition d’œuvres enregistrées pour le public, pourraient bien finalement créer l’opportunité d’une nouvelle alliance entre les acteurs des mondes la musique.