Littérature

« Mil neuf cent trente-trois. Pourquoi écrire, poète ?[…] Ne nous leurrons pas : nous ne serons jamais bons, Et d’ivresse en saoulerie nous allons aux supplices, aux tortures et au sang […] Découvre-toi et souviens-toi des victimes. Oh ceux pour qui répandre le sang est jouissance ! Le démoniaque est aveugle, l’immoral est aveugle, les fantômes sont aveugles.…

Read More L’envie de rire nous avait passé

“Ce pauvre lumignon fatigué, cette immobilité enclose dans son cylindre translucide, sous l’abat-jour de verre (cône de blancheur opaque autour du mécanisme de la douille ajourée), voilà donc, pensait-il,tout ce que lui réservait sa mère : dans cette demeure aux bois hantés de vers, au fond d’une campagne déserte. C’était, du moins, cela, tout ce…

Read More La Connaissance de la douleur, de Gadda

Post thumbnail

Délicieuse chronique du Voyage en Laponie (1681) du dramaturge Jean-François Reignard (1655-1709). Très intéressant pour tous ceux qui s’intéressent aux éleveurs de rennes nomadisant dans les territoires arctiques et subarctiques. On retrouve dans ses observations concernant la manière de travailler avec les rennes de nombreuses similitudes avec les peuples qui occupent le nord de la…

Read More Une description de voyage chamanique datant du XVIIè siècle

Post thumbnail

En ce moment, je lis de la SF. Ça me prend tous les dix ans environ, et la période ne dure guère jamais longtemps. Des nouvelles exclusivement. Ted Chiang, Lucius Shepard, des trucs comme ça, des auteurs récents. Pas facile de trouver des textes qui m’accrochent (suis sans doute trop exigeant, les premières pages me…

Read More Écrire de la science-fiction

Trois compte-rendus de lecture par Sylvie Aubriot augmentés de quelques commentaires de l’auteur J’ai reçu il y a quelques jours un e-mail d’une lectrice, évènement je dois l’avouer assez rare dans mon cas, au point que j’en étais arrivé, comme Werner Kofler à me référer parfois à mes « non-lecteurs », plutôt qu’à mes lecteurs. Après un…

Read More Lectures de Sylvie Aubriot

« Et voilà pourquoi, mes bien-aimés, nous vous avons conduits dans cette solitude retirée, aride et âpre [hanc semotam, aridam, et squalentem…solitudinem]. Dessein astucieux ! il vous est possible d’y être humbles, impossible d’y être riches. Oui, dans cette solitude des solitudes, perdue dans la mer, au large, n’ayant presque rien de commun avec le monde [hanc…

Read More Balayures de ce monde (Isaac de l’Étoile)

“Un petit groupe bruyant d’Élégants, de Gandins ou de Lunariens, – il est difficile de se prononcer là-dessus, – s’est frayé un chemin dans la ruelle et arrive à portée de voix. Derrière plusieurs carreaux on distingue une bougie qui progresse. Des valets d’écurie se retournent, renfrognés, sur des paillasses. Des porte-lanternes en maraude scrutent…

Read More Chien qui parle (Pynchon)

Je traîne Moldanau, ce livre interrompu, comme un vieux cheval las tire une pauvre charrette à moitié désossée. Il y a tout un monde au fond de la carriole, disposé à la va-comme-je-te-pousse − des carnets griffonnés, des pages et des pages volantes ou reliées, dans des états de rédaction plus ou moins avancés, des…

Read More Une charrette déglinguée