Le Tibet, c’est ici

Le 8 avril de l'année dernière, la tourmente hurlait sur les hauteurs, la neige recouvrait tout, des amas de neige soulevés par le vent — je le sais parce que le 8 avril de l'année dernière, j'étais là-haut, perdu dans la tempête, m'efforçant de quitter au plus vite ces hauts-plateaux…

Au bureau comme tous les matins

J'emprunte l'expression au guide de montagne Didier, qui vit seul au col de Prat-de-Bouc, que j'ai croisé au buron ce matin, on a bu un café, lu une bière, on revenait d'une virée à skis là-haut. Il est pas mal notre bureau hein ?! — je me suis dit tout à…
  • 1
  • 2