De l’effondrement

Au supermarché tout à l’heure. On entre enveloppé d’une épaisseur de chaleur à vous obstruer chaque veine du cerveau, et, à la seconde suivante, une fois traversés le sas et les portes vitrées coulissantes, on se sent comme un produit surgelé dans son bac. Le même froid que dans les…

Par de grandes chaleurs

Cherche désespérément un endroit où vivre (A Place to come to pour reprendre le titre du chef d’œuvre de Robert Penn Warren). Quinze années dans le Cantal, autant d'hivers et autant d'été, à plus de 1000m, habituent l'organisme à un climat plus tempéré - les canicules, en général, sont moins…

La Ville

La ville se déploie tout le long d'une immense avenue centrale, d'une longueur qui défie l'entendement, et d'une largeur telle qu'en vous positionnant sur le côté des numéros impairs, il vous est impossible de voir le côté des numéros pairs. Sur plusieurs centaines de mètres en largeur, se succèdent des…

Mondes perdus

Je me promenais tout à l'heure dans les bois de Ravel : de larges chemins parfaitement dégagés, des sentiers soigneusement débroussaillés, et tous ces panneaux de signalisation pour ne pas se perdre. Pas le genre d'endroit où je traîne mes guêtres habituellement, mais je n'avais pas beaucoup de temps devant…
Sortie de L’Émancipation des domestiques

Sortie de L’Émancipation des domestiques

Ce recueil de 5 textes sort aux Éditions La P'tite Hélène, et il est d'ores et déjà disponible en prévente (et en promotion jusqu'au 4 août). On peut se le procurer ici. Voici un extrait de la lettre qui accompagnait ce livre pour les éditeurs : L’Émancipation des domestiques :…

Au Café (2)

Non, non, y'a pas de mal. Quatre soixante. Je les prends en M de préférence si vous avez. Je te tiens le parapluie. Vas-y. Je te tiens tu me tiens par le parapluie. Ha c'est malin ! Concentre toi plutôt sur ce que t'as à faire ! C'est normal. Rien…

Promenade du soir

Un chien hurle. Une chouette semble lui répondre. Voilà un joli concert de fin de soirée. Bientôt Minuit sur le village. Iris fait consciencieusement le tour du quartier. Le village est tout petit, mais il se débrouille quand même pour compter plusieurs quartiers - 80 âmes (humaines), presque autant de…
Grand Vent

Grand Vent

C'était grand vent aujourd'hui. Et même une belle averse qui nous a surpris, Iris et moi, alors que je contemplais les nuages sombres arrivant par l'ouest. Ils pressaient l'allure les nuages - inutile de chercher à les prendre de vitesse : on en sera quitte pour une petite ramée comme…

Au Café

Elle m'a montré une photo de son fils. Une photo d'identité qu'elle avait glissée dans la pochette de son téléphone portable. C'est bizarre non de montrer une photo d'identité de son gamin ? Moi, si je voulais montrer mon fils, je choisirais une photo plus je sais pas, vivante ?…
Propriétés privées

Propriétés privées

Avant l'arrivée des premières averses, Iris et moi filons prendre l'air (on en a laissé pour d'autres promeneurs humains et non-humains, rassurez-vous - c'est encore, paraît-il, une ressource librement disponible, non privatisée ! Quoique.. Dans les grandes villes, se pourrait bien qu'un jour on la taxe à hauteur de sa…
  • 1
  • 2